Carol Allain

Carol AllainAncien chargé de cours à l’Université d’Ottawa et à l’Université du Québec. Depuis 1986, il donne plus de 100 conférences chaque année dans nombre d’entreprises, d’institutions et d’organisations au Canada, en France, en Suisse, en Allemagne, au Portugal et dans d’autres pays. Auteur des ouvrages : Le choc des générations : Cohabiter, une responsabilité partagée (2016, 8e édition), Génération Z, les rois de l’hyper-connexion (2015, 2e édition), L’Estime de soi, comment composer avec le regard de l’autre porté sur soi (2012), L’Enfant-roi : tout, tout de suite ! (2001).

A participé à différentes émissions de télévision et de radio ainsi qu’auteur de plusieurs articles dans les revues et journaux sur des sujets tels que : La génération Y : Qui sont-ils, comment les aborder ? Génération Z : Éduquer, ce n’est pas séduire ! L’adaptation aux changements et l’impact sur les générations et La conciliation vie personnelle et vie professionnelle. 

Le recrutement et la rétention personnel

Dans un contexte de rareté de main-d’œuvre, attirer et retenir les employés représente un enjeu majeur… comment pallier la situation ? Les valeurs qui font LA différence pour un employé : le défi du poste, l’accès à la formation au et hors travail, le niveau d’attractivité, l’accompagnement, la rétroaction, l’égalité salariale homme/femme, l’appréciation, la valorisation, les opportunités d’emploi dans l’organisation. Pourquoi en tenir compte ?

Quelles sont les stratégies de rétention adaptées permettant de diminuer le taux de roulement du personnel et d’assurer une stabilité au sein de votre équipe et de vos services ?

Tout commence par le recrutement : Les petits détails à ne pas oublier lors de l’entrevue pour la sélection des candidats : l’accueil, la durée (horaire, lieu de la rencontre), l’attitude et le professionnalisme de l’intervieweur, le sentiment d’écoute… Comment retenir des employés qui sont constamment sollicités ?

La rareté de main-d’œuvre, de quoi relève-telle : des conditions de travail, de l’affectation des tâches, le taux de diplomation, la demande d’employabilité, la gestion de l’offre, le niveau de qualification ?

Le besoin urgent de laisser place aux immigrants, aux personnes handicapées, aux autochtones, aux personnes assistées sociales, aux étudiants étrangers, aux personnes plus âgées à la retraite, invite l’ensemble des entreprises à maintenir des conditions favorables pour l’emploi, avec des droits protégés, des libertés garanties, des accompagnements adaptés. Cette diversité des âges et des cultures, pourquoi est-elle souhaitable ?

« Retour au congrès