Transfert d'entreprises

Le transfert d’entreprises dans la région de Lanaudière: un enjeu sérieux

À la lumière d’une vaste enquête commandée par Lanaudière Économique à la firme SOM Recherches et Sondages visant à approfondir la connaissance de la situation régionale au chapitre des transferts à venir, on apprend que 14% des entrepreneurs lanaudois sont présentement en situation de transfert et que 20 % le seront d’ici 5 ans. Pour Lanaudière Économique et les partenaires impliqués, ces résultats confirment la pertinence d’intensifier les actions sur le terrain, tant l’enjeu est sérieux.

 

De gauche à droite: Céline Lafortune, coordonnatrice et conseillère en transfert d'entreprises, Olivier Goyet, président de Lanaudière Économique, et Louis-David Malo, conseiller en transfert d'entreprises
De gauche à droite: Céline Lafortune, coordonnatrice et conseillère en transfert d’entreprises, Olivier Goyet, président de Lanaudière Économique, et Louis-David Malo, conseiller en transfert d’entreprises

De façon détaillée, l’enquête révèle que 74% des entreprises seront vendues ou transférées d’ici 2018. Par ailleurs, les intentions de 7% des chefs d’entreprise consistent à fermer leur entreprise. À ceux-ci s’ajoute une proportion de 9% des propriétaires d’entreprise qui considèrent un transfert hors de la région. Il s’agit d’une réalité inquiétante pour Lanaudière Économique, car près de 16% des entreprises pourraient fermer ou quitter la région, pouvant mener vers des pertes d’emplois et des conséquences négatives sur l’économie lanaudoise.
Dans cette enquête, les chiffres révèlent également que malgré leur intention de transférer les commandes de leur entreprise, 85 % des entrepreneurs n’ont toujours pas de plan de transfert défini et établi. Autrement dit, la majorité des entrepreneurs ne sont pas systématiquement prêts à relever le défi de transmettre leur entreprise.
« L’objectif de cette enquête était bien simple : cibler un échantillon important d’entreprises lanaudoises pour dresser un portrait fidèle et réel de la situation, nous permettant ultimement d’ajuster nos interventions sur le terrain. Aujourd’hui, nous avons la confirmation que nos impressions et observations étaient justifiées. Il faut redoubler d’ardeur afin de supporter les entrepreneurs qui sont à la veille de céder leur entreprise. Cette enquête nous révèle un grand besoin en accompagnement, ce que Lanaudière Économique est en mesure d’accomplir », déclare le président de Lanaudière Économique, monsieur Olivier Goyet.

Or, Lanaudière Économique constitue une force de développement économique au profit des chefs d’entreprise qui débutent le processus de transfert ou sont en train de le faire. « Lanaudière Économique prend appui auprès des six CLD, des trois SADC, des ministères provinciaux et fédéraux tels que le ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Exportation du Québec, Emploi Québec, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, Développement économique Canada, de même que plusieurs acteurs régionaux d’envergure comme la Conférence régionale des élus de Lanaudière et le Forum Jeunesse. Lanaudière Économique est au centre d’un vaste réseau de conseillers qui travaillent tous au succès des démarches de nos propriétaires d’entreprise ainsi que de leurs repreneurs », poursuit le président de Lanaudière Économique.

Faits saillants des MRC

Dans les MRC de D’Autray et de l’Assomption, la proportion des chefs d’entreprise projetant de fermer leur entreprise est plus faible qu’ailleurs dans la région : 3% dans la MRC de D’Autray, et 5% dans la MRC L’Assomption. D’ailleurs, en regardant les intentions dans le temps, on note que ces territoires pourraient connaître une vague de transferts constante.
Au nord, les MRC Montcalm et Matawinie représentent les territoires connaissant la plus forte proportion d’entreprises présentement en transfert avec une proportion respective de 17% et 16%. La MRC Montcalm se distingue également par la plus forte proportion des dirigeants d’entreprise (55%) affirmant vouloir transmettre leur PME dans leur famille ou à un employé, alors que la moyenne lanaudoise est de 42%.
Au sud, c’est dans la MRC Les Moulins que l’on retrouve la plus forte proportion d’entrepreneurs qui prévoient fermer leur entreprise lors de leur retraite avec 11%, alors que la moyenne lanaudoise est de 9%.
Enfin, dans la MRC Joliette, seulement 37% des chefs d’entreprise comptent transmettre leur entreprise à l’interne ou dans la famille. « Il faudra sans doute s’attendre à des transferts à des personnes qui ne sont ni employées, ni membres de la famille de ces entrepreneurs. La banque de jumelage de Lanaudière Économique sera fort utile dans ces cas », poursuit le président de Lanaudière Économique.

Impacts économiques importants

SOM a préparé des scénarios d’impacts économiques. Ceux-ci ont été dévoilés à titre indicatif, compte tenu que l’échantillonnage utilisé s’avère moins significatif que pour le reste de l’enquête. Ces scénarios prédisent qu’au-delà de 2018, l’effet combiné de fermetures d’entreprises et de déménagements à l’extérieur de la région pourrait résulter de la perte de plus de 3 000 emplois. Du même souffle, les pertes en retombées économiques pourraient atteindre 655 millions de dollars.
Devant ce défi, Lanaudière Économique mobilise ses ressources pour outiller les chefs d’entreprise ainsi que leur relève dans le but de réussir les transmissions de la direction et de la propriété des entreprises, deux facteurs essentiels dans les transferts d’entreprise.
« Lanaudière Économique donne des formations en transfert afin de préparer les chefs d’entreprise ainsi que leur relève grâce aux formations Succès Relève, Relève Avancée ainsi que par la cohorte de formation en transfert. Nous avons également mis en place une banque de jumelage qui permet aux entrepreneurs de trouver leur relève et vice versa. De plus, des services d’accompagnement personnalisés sont offerts par les conseillers de Lanaudière Économique. Notre portefeuille de services, nos réseaux de conseillers et notre expertise favoriseront le succès des projets de transfert des entrepreneurs lanaudois », déclare M. Olivier Goyet.

Méthodologie de l’enquête

L’enquête de SOM Recherches et Sondages a étudié 1 908 entreprises non franchisées, de 5 employés et plus et ayant un siège social dans la région Lanaudière. De ce nombre, SOM a procédé à 999 entrevues auprès des chefs d’entreprise. Le taux de réponse se chiffre à 61%. La marge d’erreur se situe à 2,2% avec un intervalle de confiance de 95%.
Rappelons que Lanaudière Économique, en partenariat avec les organismes de développement économique de son territoire, a pour mission d’informer, de sensibiliser, de former et de guider les cédants et les repreneurs dans leurs démarches de relève et de reprise d’entreprises, de manière à maximiser la pérennité des entreprises transférées.
Les activités du CTE Lanaudière sont rendues possible grâce à la participation de Desjardins Entreprises, Gagnon, Cantin, Lachapelle & associés SENCRL, Martin, Boulard SENCRL, Développement économique Canada, le ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations du Québec, Emploi Québec, la Conférence régionale des élus (es) Lanaudière, le Forum Jeunesse Lanaudière, de même que les Centres locaux de développement (CLD) et les Sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) de Lanaudière sont également partenaires de l’organisation.

Partenaires financiers du CTE Lanaudière

Previous post

Les aspects légaux de la relève: entrevue avec Me Mariève Gagnon

Next post

Je veux vendre ou acheter une entreprise. À quoi dois-je penser pour connaître le succès?