Transfert d'entreprises

Je veux vendre ou acheter une entreprise. À quoi dois-je penser pour connaître le succès?

Vous souhaitez vendre ou acheter une entreprise ? Sachez qu’il est essentiel de bien planifier le projet, car les impacts seront  importants. Il n’y a qu’à penser à la fiscalité. Pour le cédant, le gain en capital peut s’avérer coûteux si la vente n’est pas planifiée. Bien se préparer, c’est s’assurer que l’entreprise, les employés, le cédant et le repreneur sont prêts aux changements pour que l’entreprise puisse maintenir son rythme de croisière.

Il y a plusieurs éléments qui doivent être abordés dans un projet de transfert d’entreprise. En voici cinq essentiels.

 

Acheter ou vendre une entreprise: à quoi faut-il penser ? Les 5 choses essentielles à penser pour vendre ou acheter une PME

1. Trouver son ou ses repreneurs

Pour le cédant, trouver un ou des repreneurs constitue la première chose à penser. L’avez-vous identifié ? S’agit-il de vos enfants ? Il arrive parfois que ces derniers ne souhaitent pas reprendre l’entreprise familiale. Quelles sont vos options dans ce cas ? Vous pouvez tenter votre chance auprès de vos employés. Il y a sans doute l’un d’entre eux, ou l’ensemble des employés, qui peuvent reprendre l’entreprise. À ce titre, une coopérative de travailleurs actionnaires pourrait s’avérer intéressante. Elle permet aux employés d’investir dans l’entreprise en capital action et de prendre progressivement la tête de l’entreprise.

2. Connaître la juste valeur marchande de l’entreprise

Combien vaut réellement votre entreprise? Connaissez-vous sa juste valeur marchande (JVM) ? Pour la vendre, vous devez connaître combien elle vaut réellement; le repreneur et l’institution financière qui lui prêtera l’argent exigeront de la connaître avant de conclure la transaction.

Connaître la JVM de son entreprise permet à son propriétaire de prendre les mesures nécessaires pour qu’elle atteigne la valeur qu’il souhaite obtenir. C’est un outil de prise de décision important qui permettra également au repreneur de planifier les nouvelles orientations qu’il souhaite donner à sa future entreprise, de même que certaines mesures pour favoriser le rachat, comme le gel successoral par exemple. Le fiscaliste de l’entreprise pourra également mieux préparer la stratégie qui permettra au propriétaire d’économiser un maximum sur l’impôt qui devra être payé pour le gain en capital.

Bref, connaître la juste valeur marchande de votre entreprise constitue une étape essentielle pour que l’atterrissage se fasse en douceur.

3. Préparer le plan d’affaires du rachat de l’entreprise

Rappelez-vous qu’un transfert d’entreprise implique une transmission de la propriété (actions et actifs), de même que de la direction. Ici, il s’agit du transfert de la propriété.

Quels sont les projets que le repreneur souhaite implanter dans l’entreprise ? Il y a fort à parier qu’il souhaite donner de nouvelles orientations à l’entreprise, ne serait-ce que d’introduire de nouvelles façons de faire. Comment s’y prendra-t-il ? À quels coûts ? Cette planification de la reprise de l’entreprise sera nécessaire évidemment pour obtenir du financement, mais surtout pour bien mettre en oeuvre les nouvelles orientations.

4. Préparer le changement de direction

Dans le cas présent, il s’agit de préparer le transfert de la direction. Le propriétaire et le repreneur doivent planifier la façon et le calendrier du transfert de la direction. Celui-ci se fait rarement du jour au lendemain; le changement serait trop brutal pour tous.  Pendant un certain temps, le cédant et le repreneur devront cohabiter pour que le repreneur puisse s’approprier des rouages de la prise de décision dans l’entreprise. Le cédant joue ici un rôle crucial de coach auprès de sa relève.

Il s’avère donc important que le repreneur, à moins qu’il ne travaille déjà au sein de l’entreprise, soit embauché et vienne y travailler rapidement, ne serait-ce qu’à temps partiel au début. Il doit apprendre les rouages de l’entreprise ainsi que sa culture avant de participer pleinement à la prise de décision. Il convient d’identifier les changements qui seront apportés dans l’entreprise, incluant celui du prochain leader, et de planifier leur implantation pour susciter l’engagement des employés et non leur résistance.

Le changement de direction doit également être soigneusement préparé.

5. Préparer la sortie du propriétaire

Bien avant de quitter son entreprise, le propriétaire doit se préparer personnellement à sa retraite. Il doit d’abord assurer son avenir financier. Il doit ensuite voir aux impacts de la vente sur sa famille et ses relations immédiates. En effet, les amitiés d’un entrepreneur sont souvent d’autres entrepreneurs. Une fois qu’il se sera retiré, son réseau d’amis sera-t-il le même ? Il faudra prévoir une forme de deuil que le cédant devra affronter s’il ne fait plus partie de ce réseau. Il en va de même pour sa conjointe ou son conjoint, surtout s’il ou elle occupe une fonction dans l’entreprise. Il est donc important de bien préparer son retrait de l’entreprise avec ses proches.

Lanaudière Économique constitue un incontournable dans un projet de transfert d’entreprise. Il aide les cédants à identifier et à préparer leur relève. Il les outille également pour constituer l’équipe d’experts qui favorisera le transfert tout en s’assurant que les objectifs et les échéanciers correspondent à ce qui a été prévu, et il prépare les repreneurs dans toutes les démarches qui leurs permettront de devenir les propriétaires et les dirigeants de leur future entreprise.

Previous post

Le transfert d’entreprises dans la région de Lanaudière: un enjeu sérieux

Next post

Formation en vente et en médias sociaux au CLD Joliette