Transfert d'entreprises

5 trucs pour préserver l’harmonie familiale

Comment préserver l’harmonie familiale ?

Préserver l’harmonie familiale, lors des cas de transfert d’entreprise à la famille, constitue l’un des aspects les plus importants, et certainement l’un des plus préoccupants pour les parents. Et pourtant, il est difficile pour beaucoup d’entre eux de l’exprimer à leurs enfants et à leur conjoint.

Pourquoi ?

Transférer, c’est d’abord et avant tout une histoire de coeur. Et il est souvent difficile de s’ouvrir et d’exprimer des sentiments. Une autre raison pourrait être d’éviter de mêler vie familiale et vie professionnelle. Cependant, pour beaucoup de chefs d’entreprises, et autant pour leurs enfants, on craint d’ouvrir une boîte de Pandore et de ne plus être en mesure de se réunir et d’avoir du plaisir en famille lors des célébrations de Noël et de Pâques, par exemple.

Voici donc 5 trucs pour aider à préserver l’harmonie familiale.

1. Sachez porter le bon chapeau au bon moment

Rien n’est plus mélangeant pour un enfant de savoir qui lui parle: son parent ou son patron? La séparation n’est pas toujours aussi nette. À titre de dirigeant de votre entreprise, vous adressez-vous à titre de fils (ou fille), ou d’employé(e) ?

Famille heureuse à Noël
Comment préserver l’harmonie familiale?

Il est essentiel que vous portiez le bon chapeau lorsque vous vous adressez à votre relève. Si vous lui parlez en tant que parent, utilisez cette formulation: «je mets mon chapeau de père, car j’ai quelque chose à te dire au sujet de notre relation familiale». Si vous portez le chapeau de chef d’entreprise, assurez-vous que votre enfant ait compris que vous vous adressez à l’employé et non à son enfant.

Cette logique s’applique aussi aux repreneurs. Si vous voulez vous adresser à votre père ou à votre mère, vous devez également le mettre en contexte. Dites-lui: «J’aimerais parler à mon père ou à ma mère (selon le cas)». Vous mettrez votre parent dans la bonne condition pour répondre à votre question.

2. Soyez respectueux les uns envers les autres

Les valeurs s’avèrent différentes d’une génération à l’autre. Or, le fossé des valeurs entre la génération des baby-boomers et celle des Y est immense. Pour préserver l’harmonie dans votre famille, le chef de l’entreprise  tout comme sa relève qui est également son fils ou sa fille, doivent apprendre à respecter les points de vue de chacun des membres de la famille, sans égard pour leur sexe, leur âge ou leur rôle dans l’entreprise. À ce sujet, un enfant qui ne reprend pas l’entreprise peut aussi avoir son opinion sur ce qui se passe dans la famille. Ses préoccupations sont tout aussi légitimes et elles doivent être prises en compte.

3. Évitez de parler travail lors des réunions familiales

Dans nos rencontres avec nos clients, les conjoints et les conjointes nous font souvent part que les parents et leur relève parlent souvent trop de l’entreprise. Il existe des moments pour parler affaires: les réunions de conseil. Les réunions familiales s’avèrent peu appropriées pour plusieurs raisons. La première, les autres membres de la famille sont rarement intéressés à entendre parler affaires. Plus important, elles constituent un moment privilégié entre vous et vos enfants. Pourquoi créer la distance employeur-employé lors d’une occasion aussi importante?

Pour désamorcer cette habitude que vous avez, préparer quelques sujets de conversation qui pourraient intéresser vos enfants. Surtout, prêtez attention à ce qu’ils ont à dire et soyez présent pour eux.

4. Établissez une vision commune

À titre de parent, vous devez miser sur ce qui vous réunit et non sur ce qui divise. Discuter avec votre famille des valeurs et des visions de chacun. Puis, trouvez les dénominateurs communs et bâtissez votre projet de transfert sur ces aspects. Une communication transparente et respectueuse est essentielle.

5. Créez un comité de famille

Pour maintenir l’harmonie ainsi que la vision commune, créez un comité familial du transfert qui inclut tout le monde: parents, enfants et conjoints. Celui-ci doit être créé le plus tôt possible et, idéalement, devrait être accompagné par un spécialiste.

Lors de ces réunions, faites le point sur le processus du transfert et évacuez les tensions en crevant les abcès dans le respect et en famille, trouvez de solutions aux problèmes soulevés. Il ne faut pas clore une rencontre sur un malentendu ou des tensions, car celles-ci prendront de l’ampleur avec le temps. Dire les choses et y apporter des solutions permettent d’évacuer les tensions et de travailler positivement.

Réunissez le comité régulièrement (une fois par mois, par exemple), afin de prendre l’habitude de vous rencontrer et d’établir une communication transparente et respectueuse.

Previous post

Une banque de jumelage pour aider les propriétaires d’entreprises à trouver leur relève

Next post

Les aspects légaux de la relève: entrevue avec Me Mariève Gagnon